Avez-vous déjà observé ce grand châle qui accompagne la grâce et l’élégance du flamenco ? Cet accessoire remarquable est connu sous le nom de mantón de flamenco ou mantón de Manille (capitale des Philippines, ancienne colonie espagnole). Caractéristique du flamenco, de la femme andalouse, de la domestique de Madrid et symbole du respect de la tradition, cet élément essentiel à la danse puise ses origines en Chine où il était autrefois confectionné en soie, avec des broderies faites à la main qui représentaient des motifs propres à la culture orientale.

Il s’agit d’un complément de la tenue flamenco, utilisé principalement par les bailaoras, même si les cantaoras(chanteuses), le portent aussi parfois. Il s’est introduit dans la garde-robe espagnole au milieu du XVIe siècle, cependant, sa popularité a augmenté au cours du XVIIIe siècle. C’est à ce moment-là qu’il a commencé à être utilisé dans de nombreuses régions d’Amérique latine. C’est aussi là-bas que son style a évolué. Le thème oriental a été remplacé par des oiseaux, des rosaces et des fleurs qui portaient une signification particulière ; si leur motif était des lys, cela représentait la pureté, si c’était des marguerites, on les associait à l’impatience, les roses au secret, etc. On lui a aussi rajouté un élément très caractéristique : les franges.

Il est incroyable d’observer comment un simple complément peut apporter autant de magnificence et d’élégance à la danse, aux danseuses et à leurs mouvements. Atteindre ce niveau de grâce demande une technique appropriée et complexe, qui n’est maîtrisée que par les danseuses les plus expérimentées de la danse flamenco. En effet, faire onduler le mantón au rythme de la musique et le transformer en une prolongation du corps est une discipline qui exige énormément d’entraînement.

flamenco_barcelona_manton2

flamenco_barcelona_manton4Mais comment le mantón est-il devenu un élément essentiel du flamenco ? Ce complément était généralement utilisé par les dames de l’époque, autant dans les milieux aisés que dans les classes populaires.  Ce sont les noms tels que Pastora Imperio, La Macarrona et Matilde Coral, symboles du flamenco de l’époque, qui ont propulsé l’utilisation de cet élément à l’école de Séville.

 

Si vous avez en tête de vous procurer un mantón, nous vous offrons quelques conseils de base pour bien choisir. Un détail des plus importants pour choisir un mantón, c’est qu’il doit être assez grand pour pouvoir couvrir largement vos deux bras grands ouverts. Pour ce qui est du style, on trouve sur le marché une grande variété de couleurs, et de motifs. Les couleurs les plus courantes sont le noir, le blanc, l’ivoire et le rouge. Le choix dépendra uniquement de vos préférences.

Pour ce qui est des modèles et motifs, on peut trouver celui des cigarières, avec de grandes roses et des œillets brodés aux couleurs chatoyantes ; on trouve aussi ceux qui mélangent le bambou avec des vases remplis de fleurs. Finalement, nous ne pouvons pas oublier de citer le modèle brodé en noir et ivoire, et l’isabelino, dont les angles sont brodés mais le centre reste vide, ou parfois présente de petits bouquets de fleurs aux couleurs vives.