fefa2

Parmi les cantiñas, La alegría c’est la plus populaire, la plus célébrée et cultivée par tous les artistes et par le public. Cette composition, structurée en couplets ou strophes de quatre vers octosyllabes, présente une mélodie au caractère festif qui invite à la danse. De plus, le rythme dépend fortement de la mesure du compas de la soleá, mais s’en distingue du fait que son tempo est beaucoup plus rapide.

Son nom provient justement de cette capacité qu’elle a d’inciter à la danse, à la fête et bien sûr à la joie (alegría). C’est le style de flamenco le plus ancien et sur lequel s’appuient bien d’autres structures du flamenco dans leur composition.

À son origine, elle a reçu une influence de plusieurs styles tels que les coplas romancées, les panaderos, les seguiriyas, les vieux fandangos de Cadix, les rosas et jaleos, mais c’est certainement la jota qui a apporté le plus d’éléments à sa formation et à son développement. Tout cela s’est produit dans le cadre de la cohabitation entre les Aragonais et les habitants de Cadix dans leur lutte contre les envahisseurs français au début du XIXe siècle. C’est pour cette raison que les paroles classiques font référence au fleuve Ebro, à la Navarre et la Vierge del Pilar.

fefa