Las Sevillanas

Originellement connues sous le nom de Las Seguidillas Sevillanas, elles semblent puiser leur source dans la musique folklorique castillane, dans les années précédant l’époque des Rois Catholiques. Leur composition provient de celle qu’on appelait « seguidillas castellanas ». Au fil du temps, elle a évolué et a adopté des airs de flamenco. C’est à partir du XVIIIe siècle qu’elle fait réellement partie du flamenco.

Bailaora de flamenco en el Teatre Poliorama

Bailaora de flamenco en el Teatre Poliorama

Cette structure comprend le chant et la danse andalous qui, comme son nom l’indique, appartient à Séville, même si elle est très populaire aussi à Huelva et dans d’autres départements d’Andalousie. Elle est traditionnellement chantée et dansée dans la plupart des ferias qui se déroulent dans la région andalouse telles que la Feria de Abrilde Séville ou la fête patronale de El Rocío. Elle est aussi très populaire dans de nombreuses fêtes folkloriques.

Il s’agit de la danse folklorique la plus connue d’Espagne. On la danse normalement en couple, même s’il en existe des variations qui présentent la danse en formations de plusieurs personnes en même temps, au rythme de quatre couplets (coplas) qui divisent la sevillana.

Bailaoras de flamenco en el Palau de la Música Catalana

Bailaoras de flamenco en el Palau de la Música Catalana

On peut y distinguer quatre mouvements principaux : paseíllos (ou pas en avant), pasadas, careos (mouvements croisés) et remate (pose finale). Le dernier couplet cherche à faire coïncider la musique avec la danse pour que les danseurs présentent un bel effet romantique, parfois insolant et provocateur. Tout cela au rythme de 3/4, c’est à dire trois temps, le premier plus marqué et les deux suivant plus doux.

Et que peut-on dire de la musique qui accompagne la sevillana ? Elle tire sa source des cordes d’une guitare jouée sur la tonalité voulue par le chanteur qui commence par des accords jusqu’au début du chant. La musique est souvent accompagnée par les palmeros qui accompagnent le chanteur ou le groupe en tapant dans leurs mains, et parfois par les castagnettes, le tambourin, et d’autres éléments.

Comme nous sommes sûrs que vous aimeriez dominer cet art, nous vous donnerons les conseils de base pour le découvrir. Il faut tout d’abord savoir que cette danse est composée de quatre parties, une pour chaque couplet du chant. Les bras doivent bouger en faisant des courbes de haut en bas et de bas en haut en décrivant des cercles et des demi-cercles. Chaque sevillana commence toujours par le pied gauche, au quatrième temps tout en abaissant vers l’extérieur le bras du même côté.

Dans certains mouvements, comme la pasada, on donne des coups au sol sur le quatrième et le cinquième temps.

Chaque partie de la sevillana termine par un tour sur soi-même qui doit être accompagné d’un coup au sol sur le quatrième temps.

X
Send this to a friend